Originaire de Dschang (Cameroun) Modestine Ekete est une artiste pluridisciplinaire qui  fréquente très jeune l’univers  des traditions Bamiléké. Elle découvre le théâtre en 1992 à Yaoundé et très tôt cherche à être polyvalente.

C’est dans la compagnie  Artistique Le Baobab de Paul Kengmo, qu’elle apprend la danse, le chant et la percussion, participant à de nombreux concours et tournées , puis de devenir très vite première danseuse de la compagnie.

En 1994, dirigée par André Takou Saa, elle est lauréate nationale du premier Concours de Danse Africaine Contemporaine. En 1995, elle participe à Luanda (Angola) à la première rencontre de Création Chorégraphique de Danse Africaine contemporaine  et connaît un succès national avec la création de « Keugni », comme danseuse et comme assistante chorégraphe. Seule artiste camerounaise pluridisciplinaire à cette époque, encouragée par son protecteur, le réalisateur Vincent Ndoumbe Douala, Modestine Ekete enchaîne les contrats, alternant danse, musique et comédie, auprès des metteurs en scènes et chorégraphes internationaux jouant Molière, Buschner, Shakespeare au théâtre et apparaissant de temps à autres  au cinéma et à la télévision dans des séries telles que "Je reviendrai", primée elle au Festival Africain du Court Métrage.

Modestine EKETE


En 1998, elle arrive en France, au festival des Arlequins de Cholet, où elle remporte le 2ème prix  avec la pièce « A la tête du client » et la compagnie Assimba. Au théâtre de la Tempête, à Paris, elle passe par les  Ateliers Théâtrales de Philippe Adrien. Mais c’est en  chanteuse et danseuse, alors qu’elle est membre camerounais du Comité National de la Danse, qu’elle est invitée la même année au théâtre Toursky, à Marseille, dans le cadre de la commémoration de l’abolition de l’esclavage. Installée à Marseille, elle participe aux  grands événements culturels de la ville : La Fiesta des Suds, le Carnaval de Marseille, 2600 ans de Marseille, La Massalia, le Festival des Femmes du Soleil, entre autres. En 2004, avec un groupe de sa formation, elle représente la France à The International Brouhaha Liverpool Festival. Modestine Ekete  est installée au Grand Duché de Luxembourg depuis 2005 où elle  développe des projets culturels autour de ses trois disciplines (Musique, Danse, Théâtre). Elle est à l’origine de l’implantation de la danse Africaine Au Grand duché de Luxembourg, grâce à la collaboration et au soutien de partenaires locaux tels que la Kulturfabrik, TANSSI, ASTI, Le Centre de Création Chorégraphique de Luxembourg, ASTM,  le CLAE. Elle est fière d’avoir contribué à donner une place à la danse africaine, jusqu’à il y a peu de temps encore, absente du paysage culturel du pays.


Découvrez l'album de Modestine Ekete Zing Ndada



Chansons & Musiques


Auteur, Compositeur et Interprète

 

Passionnée de musique et membre de la SACEM Luxembourg, Modestine EKETE chante en  Yemba, sa langue maternelle;  en Français, en d’autres langues du Cameroun, aussi  en espagnol.  Elle compose ses chansons avec  de  la  sanza, du  ndong (flûte pygmée),  du tambour, du balafon, du  kouadeng, la guitare. Son style Afrobeat,

la fusion de ses influences musicales que lui offre la diversité culturelle de l’Afrique et en particulier camerounaise. Modestine Ekete a grandi au  Cameroun où la richesse  musicale est immense. Elle a été bercée par l’Assiko, Ben skin, Bikutsi, Makossa, Jazz, Zouk, patchanga (Salsa), Ngoumba, Pomedzong, Rumba, musique française etc… Sa musique est à la fois traditionnelle et contemporaine. Modestine EKETE a chanté dans plusieurs  pièces de théâtre qu’elle a joué  ainsi que dans des spectacles de danse. Elle a chanté dans la chorale Internationale de Yaoundé après un court passage au sein de la  Chorale classique. Mais c’est sa prestation au Yaoundé Festival « Jazz sous les manguiers » aux côtés  de  Pascal Mbouemeyi  qui  sera le déclic pour se pencher sur l’écriture de ses propres chansons. Le talent musical de Modestine EKETE se confirme sur les  scènes  Françaises, entre autre, la célèbre  Fiesta des Sud avec l’ensemble « Eurafrisia » en 1998 et 1999, ou encore le «  festival  des femmes du soleil «  en 1999  à Marseille. En 2001, André BENEDETTO lui ouvre les porte du théâtre des Carmes à Avignon  pour la création de son propre spectacle.





Altercadance A.S.B.L.

Tel. : +352 26 51 06 59

E-mail: cadansiza@gmail.com

9 rue des Champs / L-5515 Remich

 

 

RCS F10782

Autorisation Sacem : 00642280464

Crédit photos : Olivier Bouton