Modestine, Sofia, Carminho ...

 

Als Concertstips derbäi: d'Release Party mam Debut-Album vum Modestine Ekete (Kamerun/Lëtzebuerg, 6.10. an der Escher Kufa), zwou Affichë mat vill Brasilianeschem an der Philharmonie (Vinicius Cantuaria, 8.10. a Carminho, 14.10.) an den Optrëtt vum Sofia Ribeiro (Portugal, 20.10. CAPE Ettelbréck), wou Fado, World an Jazz zesummefléissen.

E musikaleschen Hommage gëtt et fir de Regis Gizavo aus Madagascar: den Akkordeonist, deen de leschte 17. Juli am Alter vun 58 Joer gestuerwen ass, war e Virbild fir vill Museker op der ostafrikanescher Insel. Hien huet solo gespillt, zesumme mat de Madagascar All Stars a war reegelméisseg Invité bei Musekgréisste wéi Cesaria Evora, Manu Dibango oder Richard Bona.

Dem Fred Medernach seng Playlëscht:

  1. Regis Gizavo - Tsika Holy
  2. Vinicius Cantuaria - So Ficou Saudade
  3. Carminho - Triste
  4. Modestine Ekete - Interview + Nganso
  5. Madagascar All Stars - Hidola Zaho Niany
  6. Lala Njava - Kabary Seza (Madagascar)
  7. Jean-Emilien - Mitodiha (Madagascar)
  8. Madagascar All Stars - Soanali
  9. Sofia Ribeiro - Bol De Chumba
  10. Sofia - Mar Sonora

https://www.100komma7.lu/program/episode/166184/201709262000-201709262100


Ce qu’elle ressent, à l’approche du concert du 6 octobre? «De l’émotion, beaucoup d’émotion. J’ai posé mes valises à la Kulturfabrik en arrivant dans ce pays… Après huit ans d’absence, les retrouvailles vont être intenses.»

 

Modestine Ekete, figure de la communauté camerounaise au Grand-Duché, avait importé la danse africaine contemporaine à Esch. Ce coup-ci, elle revient pour la musique avec Zing Ndada, son premier album. Un opus made in Luxembourg, produit au studio Bamhaus de la Ville, avec des enregistrements réalisés du côté de Volmerange, à la frontière.

 

Un album dans lequel Modestine a mis tous ses voyages : de son enfance en pays bamiléké de l’ouest camerounais à son premier voyage en Europe en 1998 jusqu’à son arrivée au Luxembourg en 2005. La danse, la musique, le théâtre : ces arts qu’elle a portés d’un bout à l’autre de la planète, fruits de son éducation à l’africaine au sein de la compagnie Baobab, où «il fallait savoir tout faire».

 

«Ce n’est pas moi qui ai fait les voyages / C’est les voyages qui m’ont fait», comme chante Bernard Lavilliers!
La soirée sera d’autant plus belle que Modestine va réunir tous les artistes qui l’entourent dans l’album : Merveil Doussiema (piano), Fabrice Richard (percussions), Patrick Temfack (basse) et Marc-André (guitare).

 

Certains ont fait le Conservatoire de Luxembourg, d’autres ont roulé leur bosse dans toutes les salles de la Grande Région… un mélange de talents furieux, à l’image de ce que Modestine aime.

 

«Je joue de la « world music », s’il faut donner la classification officielle. C’est en réalité plus complexe : je chante en yemba, français, espagnol, pidgin. D’un point de vue rythmique, on est sur de l’afrobeat, un espace qui laisse autant de place à mes racines africaines qu’à l’ouverture sur le monde.» Impossible de se laisser enfermer.

Parler de «musique africaine» n’a déjà pas beaucoup de sens quand on parle de musique au Cameroun. «Ce pays est incroyable, musicalement parlant. Chacun a ramené ses influences du bout du monde, du fin fond de l’âme de son ethnie.»

Un bal africain pour continuer!

Comme pour prolonger cette belle idée, la soirée de sortie de l’album de Modestine se poursuivra sur un «bal africain». Un «maquis» (soirée improvisée en Afrique de l’Ouest francophone) avec son ami DJ Ghost, «pas juste un type qui passe ce que tout le monde écoute. Il y aura du coupé-décalé (Côte d’Ivoire), du kwasa kwasa (Congo), du zingué (Cameroun)… des danses latines aussi!» Esch, tu n’iras pas dormir…

 

Hubert Gamelon

(Hubert Gamelon,  le Quotidien 30-09- 2017)

http://www.lequotidien.lu/a-la-une/musique-la-kufa-va-passer-en-territoire-bamileke/


L’emblématique prof de Danse Africaine Contemporaine de Luxembourg a plus d’une corde à son arc. 8 ans après une mise en stand-by, elle revient, accompagnée de trois musiciens sur la scène de l’ATELIER, pour jouer l’album qu’elle prépare depuis deux ans. Chanteuse, comédienne, chorégraphe : il faut plonger dans son enfance pour comprendre cette aptitude à jongler avec les arts. On peut Tout admirer chez Modestine Ekete : sa force, la douceur de ses mots, le pont qu’elle construit entre le Luxembourg et le Cameroun sans relâche.  Ce retour est important pour elle d’autant plus qu’il est pour la bonne cause (la lutte contre les MGF). Le Luxembourg peut s’en réjouir aussi : Modestine Ekete est l’un des Visages rayonnants de la capitale multiculturelle.    (Hubert Gamelon,  le Quotidien 24-02- 2017)


Le 25 févier 2017 aura lieu le Concert "Expression Against Excision" avec Inna Modja et Modestine Ekete à l'Atelier, organisé par la Fondation Follereau. L'artiste Modestine Ekete, née au Cameroun, et maintenant installée au Luxembourg, explique sa motivation pour son engagement contre l'excision et de ses espoirs pour un changement futur.   (InfoGreen, février 2017)


Modestine Ekete, d'une sérénité que rien ne peut effleurer. Ses yeux ouverts sur le monde, cette voix posée et affinée tout à la fois, on comprend pourquoi Benedetto a été attiré par cette jeune artiste débarquée sans idées reçues du maître des Carmes, uniquement bardée de sa présence scénique et de son intelligence. Accompagnée de ses musiciens. Modestine Ekete occupe l'espace. C'est comme ça. C'est inné. Et c'est peut-être aussi la conséquence d'un travail poussé dans une conception non exclusive de l'art. Car pour cette néo-Marseillaise, la danse, le théâtre et la musique la suivent depuis toujours. Dans ce nouveau spectacle qu'elle a créé, elle joue aussi de la Sanza, du Ndong et du Tambour. Histoire d'illustrer des mots relatant notamment les rapports intergénérationels.

(Fabien Bonnieu  -  Le Comtadin, novembre 2002)

 


L'Afrique fait un tabac : Modestine Ekete a joué dans les "Arpenteurs de la Cité" au Festival d'Avignon l'été dernier. Elle est revenue ce 18 octobre 2001 pour nous présenter sa propre création "Tuê-laah". Avec 8 danseurs, ce spectacle a l'air de voir chants, danses, et musique se succéder, sous les yeux émerveillés du public d'Avignon. Une fois de plus, André Benedetto ouvre aux Avignonnais de nouveaux horizons, et incite à mieux connaître l'Afrique et ses civilisations. Il y a un an, nous avions découvert Modestine sur la scène marseillaise "Le Baltazar" à l'occasion du Festival du Soleil, où elle avait une façon originale d'explorer des thèmes, des paroles qui vont droit au coeur du public. (A. Simon  -  La Marseillaise, novembre 2001)

 


Son regard candide, sa voix douce et son sourire laissent à penser que Modestine Ekete doit parfois danser non seulement avec les loups, mais aussi avec les anges. On remarque dans sa gestuelle scrutant vers le ciel, comme pour transmettre le message divin.  (Léa Onana  -  Black Stock, 2003)




Altercadance A.S.B.L.

Tel. : +352 26 51 06 59

Mobile : +352 691 879 391

9 rue des Champs / L-5515 Remich

 

 

RCS F10782

Autorisation Sacem : 00642280464

Crédit photos : Olivier Bouton